Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Important

Inscrivez vous à la Newsletter pour être prévenus des nouveaux articles.

Votre adresse e-mail restera confidentielle, et ne sera pas communiquée à des tiers.

Rechercher

Articles Par Mois

10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 19:56
Comme chaque année, j'ai regardé les nouveautés de la grille de rentrée américaine et j'en sors avec moins d'enthousiasme que d'habitude. Une seule série a passé pour moi le crash test du pilote (mais je n'ai pas encore tout vu), la plupart des autres n'ont pas décollé, même si certaines méritent surement que je leur donne une chance de plus.

•  Chuck
Un jeune et médiocre employé de grand magasin reçoit un étrange e-mail qui fait de lui le détenteur de tous les secrets de la NSA et de la CIA. Sympa, rigolo, pas prise de tête, mais pas vraiment nécessaire.

Reaper
Un jeune et médiocre employé de grand magasin devient le chasseur de prime du diable. Oui, ça ressemble dans l'esprit pas mal au précédent. En pas tellement mieux, en pas tellement moins bien, à mon avis. Bizarre idée d'avoir pris Kevin Smith pour réaliser le pilote. (Kevin Smith est un excellent scénariste mais pourquoi le choisir pour donner l'identité visuelle d'une série alors que la mise en scène n'est pas son point fort ?)

Pushing Daisies
Je ne dévoile rien du pitch, cette fois, car l'histoire mérite d'être découverte sans rien en savoir.
J'aurais bien voulu aimer, mais c'était juste trop… Trop "Tim Burtonien", trop malin, trop joli. Du coup je n'ai pas ressenti grand chose. Mais je laisse une deuxième chance.

•  Journeyman
Une sorte de variation sur Code Quantum, où le héros serait joué par Kevin McKidd (Vorenus dans Rome) et où il reviendrait à chaque fois à la maison. Pour l'instant pas de quoi se taper le cul par terre, mais on verra.

Ces quatre séries me semblent que ce soit par leurs tons ou leurs thèmes  une sorte de retour en arrière. Tous ces concepts pourraient avoir vu le jour dans les années 90 (voir dans les années 80 pour Chuck). D'accord la forme est plus moderne, mais quand même. J'ai l'impression de faire comme le héros de Journeyman et de reculer dans le temps (en gardant néanmoins les palm pilot et les cell-phones d'aujourd'hui). Etrange…

• Par contre après deux épisodes, je laisse tomber direct  Bionic Woman
Malgré les références (certains comédiens, certains membres de l'équipe d'auteur, l'ambition même de reprendre une série des années 70), on est loin de Battlestar Galactica. La série ressemble pour l'instant à une parodie, tant elle accumule les clichés et les incohérences. Et puis, l'actrice principale ne me convainct pas, ce qui est assez rédhibitoire.
Le personnage de Jamie Sommers mouture 2007 semble un agrégat de toutes les héroïnes produites par les séries télévisées de la fin des années 90. Et l'angle d'attaque de la série semble visiblement se contenter de répéter la même vieille métaphore sur l'apprentissage des pouvoirs et des responsabilités blabla (n'est pas Joss Whedon qui veut). Après deux saison, j'ai laissé tomber Alias… là, je ne perdrai pas mon temps avec une série qui s'en inspire aussi visiblement en faisant moins bien.

Pour l'instant, le seul bijou des nouvelles séries de cette rentrée (mais, je le répète, je n'ai pas encore tout vu) me semble être :

Life

Un personnage principal bien dessiné et intéressant. Du polar carré. Plein d'originalités et d'ambiguités. Une certaine noirceur. Une intrigue visiblement planifiée à long terme, mais qui prend en compte la possibilité d'épisodes presques toujours bouclés. Pour l'instant, du bon.


Partager cet article

Repost 0
Published by Struggling Writer - dans Séries Télé
commenter cet article

commentaires