Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Important

Inscrivez vous à la Newsletter pour être prévenus des nouveaux articles.

Votre adresse e-mail restera confidentielle, et ne sera pas communiquée à des tiers.

Rechercher

Articles Par Mois

18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 07:18
Méconnue en France, la série Frasier a offert aux spectateur d'outre-atlantique un mélange d'intelligence et d'humour durant 11 saisons, collectionnant les récompenses et les critiques laudatrices. S'il est devenu de bon ton ses derniers temps en France de louer (avec raison) l'audace et la pertinence des séries américaines comme Soprano, Six Feet Under, ou the Shield,  les sit-com, avec leurs rires enregistrés (ce qui ne veut pas dire forcément rajoutés, car beaucoup de sit-coms sont en fait enregistrées en public) restent un peu méprisées. Pourtant, rien n'est plus difficile que de faire rire, surtout intelligemment.

Dans Frasier par exemple, la présence des rires du public paraît naturel, tant la série possède une mécanique impeccable et semble le prolongement d'une tradition purement théâtrale. L'appartement de Frasier où se situent presque tous les épisodes est traité comme une scène où les quiproquos s'enchaînent avec substitutions, personnages cachés derrière une porte, entrées fracassantes, etc. C'est commun dans nombre de sit-com, mais rarement la filiation avec le vaudeville français n'aura été autant assumé. Principalement parce que le ressort comique principal de la série semble être le désir de Frasier de conserver sa dignité et son statut malgré les humiliations qu'il subit souvent par sa propre faute. Comme le dit Stephen Colbert (un comédien américain dont je reparlerai sûrement), il y a un rapport étroit entre le rire et le statut social. Se moquer des petits et des sans-grades est beaucoup moins satisfaisant et libérateur que de rire de ceux qui ont un statut ou qui y aspirent…

Il aurait été facile de faire du personnage de Frasier (qui apparait au premier abord comme un bourgeois snob et pompeux) une caricature détestable (d'autant que l'élitisme dont il fait preuve est, si l'on en croit la campagne présidentielle actuelle, un repoussoir pour la plupart des américains), mais aucune série ne peut tenir bien longtemps sans faire ressortir les aspects positifs et l'humanités de ses personnages et Frasier ne déroge pas à cette règle. C'est en cela que la sit-com dépasse à mon humble avis le vaudeville dont elle est issue : sa durée permet de créer des personnages attachants et complexes, leur donnant un trajet et des racines qu'une pièce d'une heure et demie est dans l'impossibilité de se permettre.

La série existe en DVD, mais malheureusement sans sous-titres français. Si vous avez un niveau correct en anglais, n'hésitez pas, cela ne peut que vous aider à progresser. Et le plaisir que vous aurez à la découvrir pourrait bien compenser largement l'effort que cela demandera. 





Partager cet article

Repost 0
Published by Struggling Writer - dans Séries Télé
commenter cet article

commentaires