Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Important

Inscrivez vous à la Newsletter pour être prévenus des nouveaux articles.

Votre adresse e-mail restera confidentielle, et ne sera pas communiquée à des tiers.

Rechercher

Articles Par Mois

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 11:00
Cœur perdu en Atlandide est à mon avis l'un des meilleurs livre de Stephen King. C'est en tout cas un de ses plus ambitieux d'un point de vue formel. Composé en apparence de cinq nouvelles reliées entre elles, Cœur perdu en Atlandide est en réalité bien un projet littéraire extrèmement cohérent, qui ne devient perceptible qu'une fois le livre refermé. L'adaptation cinématographique (qui se concentra seulement sur la première nouvelle du livre) ne rendit pas justice à la profondeur thématique de l'original qui avait pour projet d'explorer continent perdu des années 60, et l'échec de la génération des Baby Boomer.

Construit à la manière d'un puzzle, le roman possède une qualité onirique et une mélancolie qui le place parmi les meilleurs Stephen King. La nouvelle centrale, qui lui donne son nom, raconte ainsi la frénésie ludique qui s'empare d'un étudiant, en train de rater ses études et de passer à côté de sa vie parce qu'il préfère jouer à un jeu de cartes. À travers l'anecdote, Stephen King parvient à nous parler du Vietnam, de la contestation, de l'addiction, mais surtout de l'innocence et du temps perdus.

Excellent exemple de l'art de la transposition fantastique et de l'allusion, Cœur Perdu en Atlantide est le livre d'un écrivain de premier plan qui fait un bilan honnête de sa génération, loin de la gloriole et des rotomontades dont ont fait preuve récemment nombre d'ex-soixante-huitards par chez nous.

"Bien que ce soit difficile à croire, les années soixante ne sont pas une fiction : elles sont vraiment arrivée."

Partager cet article

Repost 0
Published by Struggling Writer - dans Roman
commenter cet article

commentaires