Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Important

Inscrivez vous à la Newsletter pour être prévenus des nouveaux articles.

Votre adresse e-mail restera confidentielle, et ne sera pas communiquée à des tiers.

Rechercher

Articles Par Mois

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 20:59
Après avoir été débarqué de Wonder-Woman et en attendant de commencer sa nouvelle série, Joss Whedon a décidé de faire ce qui lui plaisait, en se produisant lui-même, puis de diffuser sa nouvelle création sur le net en accès libre et en trois épisodes.

Il a donc écrit et tourné
dans une économie de court métrage le déjà culte (au sens vrai du terme – c'est à dire une œuvre à qui un solide groupe d'afficionados voue un culte, malgré une diffusion marginale auprès du grand public) Dr. Horrible's Sing-Along Blog (aujourd'hui disponible  sur iTunes et en DVD).

Comment décrire cet OVNI ? Mettons que c'est une comédie musicale romantique dont le protagoniste, Dr Horrible (Neil Patrick Harris), est un génie du mal qui cherche à rejoindre une ligue de super-méchant, ce qui est rendu difficile en raison de ses échecs répétés et humiliants face à son nemesis, le super-héros macho "captain Hammer" (joué avec un plaisir visible par Nathan Fillion)… Mais le vrai problème de Dr Horrible reste qu'il n'arrive pas à engager la conversation avec la fille de ses rêves, rencontrée à la laverie automatique.

Difficile de croire qu'on puisse faire un chef d'œuvre avec un tel prémisse et un budget ridicule n'est-ce pas ? Et pourtant Joss Whedon y est arrivé. Et je ne dis pas "chef d'œuvre" à la légère. Dr Horrible avec son petit budget,
ses 45 minutes et ses chansons complètement frappadingues possède une étonnante profondeur. C'est un peu la quintessence de ce tout ce que j'aime chez Joss Whedon : une légereté constante de ton qui ne l'empêche pas de prendre ses personnages et ses métaphores au sérieux, une fantaisie et une liberté de ton qui n'exclut pas un sens rigoureux de la construction dramatique, et une capacité à renouveler des histoires et des mythes populaires qu'on croirait – à tort – épuisés.

Mouahahaha !

Partager cet article

Repost 0
Published by Struggling Writer - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

salabreuil 30/09/2008 13:04

Ah y'est, je l'ai enfin vu. C'est absolument un chef d'oeuvre. Ce qui me frappe chez Whedon, c'est son talent à garder une apparente légereté tout en  évoquant des sentiments complexes, à dire des choses très profondes . C'est probablement pour ça que Dr Horrible ne tombe jamais dans la parodie. Il y a de l'humour, de l'ironie, mais en même temps un vrai respect des genres (les comics, l'univers super héros, la comédie musicale, la comédie romantique), et malgré les apparences de comédie, nous sommes en fait dans une tragédie. En 4 mn, on retrouve condensé presque tous les thèmes de Buffy : la difficulté d'exprimer ses sentiments, de trouver sa place dans le monde, la défense des exclus, des marginaux, la méfiance à l'égard du pouvoir...  et la difficulté d'être un "nerd" dans un pays où la force a plus de valeur que l'intelligence ! C'est drôle, c'est émouvant, c'est intelligent, c'est surprenant. Enorme !

delphes 30/09/2008 10:40

Ce que je retiens de Dr. Horrible pour ma part c'est l'aisance (le plaisir?) avec laquelle josh wedon fait son film. En 45 minutes, il réussi à supperposer des genres cinématograhiques les uns sur les autres l'air de rien. J'ai la sensation avec Dr. Horrible d'être en contact avec des oeuvres très anciennes : des chants des troubadours mêlées aux ironiques farces de bouffons. C'est récurant : quand je vois du wedon, je suis en contact avec les oeuvres de l'histoire de l'art des plus incives.
En tant qu'auteur, il m'impressionne et au jour le jour j'essaie de garder ce type d'artiste come modèle. Donc Josh, continue à me souffler à l'oreille : " vas-y ! Amuse-toi ! fais ce que tu veux voir et met tout ton plaisir à le faire !.. parce que c'est la recette gagnante !"

...promis Joshy.