Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Important

Inscrivez vous à la Newsletter pour être prévenus des nouveaux articles.

Votre adresse e-mail restera confidentielle, et ne sera pas communiquée à des tiers.

Rechercher

Articles Par Mois

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 02:32

Free%20McTiernan

John McTiernan, réalisateur de Die Hard (Piège de Cristal), A la poursuite d'octobre Rouge, le 13eme Guerrier, Predator va être jeté en prison pendant un an. L'erreur de McT : avoir été naïf, au bout du rouleau dans un combat perdu d'avance contre ses producteurs pour garder le contrôle de son film, et il a commis une erreur, faire appel à Pellicano, un détective véreux qui n'héiste pas à mettre les gens sur écoute, pour en savoir plus sur ses producteurs. C'est pas très jojo d'accord, mais ce n'est pas de ça dont on l'accuse.


Pellicano a été arrêté dans une autre affaire (Steven Seagal lui a demandé d'intimider une journaliste). Interrogé au téléphone par un homme se prétendant agent du FBI au sujet du détective, McT a menti et dit ne pas connaître Pellicano. C'est de cela qu'il sera inculpé : avoir menti à un homme dont il n'avait pas la preuve de l'identité au téléphone. Après de nombreux procès, McT a été condamné à un an de prison. Répétons le : il a été condamné à un an de prison pour avoir menti à un interlocuteur dont il ne savait pas si c'était un véritable agent du FBI, un délit que la plupart des gens n'imaginent même pas pouvoir exister, alors que les autres stars qui ont parfois utilisé les services de Pellicano de façon beaucoup plus directe et violente que lui (pour des menaces physiques) resteront libres (Steven Seagal en tête).

Vu de loin, ce n'est peut-être pas une grande injustice : un homme est condamné un peu sévèrement, et alors ? D'autre s'en sont sortis et pas lui, et il prend pour les autres, tant mieux pour eux, tant pis pour lui. Il y a de pire injustices. Certes. Mais dans ce cas où commence l'injustice ? La condamnation de McTiernan à un an de prison n'a plus rien a voir avec ce qu'il a fait, elle est le fruit d'un acharnement procédural et d'une erreur de son premier avocat (qui lui a conseillé de plaider coupable). Cette erreur a été exploitée par le procureur pour l'empêcher de se défendre comme il l'aurait voulu par la suite (en transformant ce qui était un changement de stratégie légale en "parjure" et piétinant le principe essentiel qu'un homme ne peut être forcé à témoigner contre lui-même).

Malgré cela, la Cour Suprême a rejeté son appel. On en arrive donc là : un homme est condamné à un an de prison pour avoir menti à un autre type au téléphone. Dans un pays où certains qui ont menti en direct au public pour justifier une guerre n'ont jamais été inquiétés. Et aujourd'hui MacT a besoin de soutien. La page "Free John McTiernan" sur facebook commence à faire parler d'elle, et ça peut peser dans la balance alors que tout espoir semple perdu : à présent tout ce qui peut le sauver, l'aider, le réconforter, c'est qu'on parle de son cas, qu'on se rende compte de l'absurdité de ce jugement. Plus cette page sera likée, plus on en parlera, meilleure seront ses chances d'être entendus du public, son histoire être relayée dans les médias, etc. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Struggling Writer - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires